..en version stock en tous cas, c'est définitivement le Coupé De Ville 1959! J'ai souvent tourné autour de ce magnifique exemplaire habitué des concentres de la région, mais à Raismes ce dimanche j'ai re-craqué! Faut dire que la Cad était posée toute seule sur un bout de pelouse en plein soleil, et qu'on pouvait donc sans problème faire le tour du proprio et se délecter des délires stylistiques de "Misterl" Harley J. Earl, le flamboyant boss de la division "Art & Colour" de la General Motors, et de son protégé et directeur du styling Bill Mitchell.

L'année 1959 marquait pour la GM et les deux autres Big Threes Ford et Chrysler, l'apogée du too much is never enough, avec des caisses certes un poil plus sobres que les millésimes 1958 (qui en terme de styling oscillait, quasiment dans tous les cas, entre rares idées géniales et grand n'importe-quoi hallucinogène jusqu'au-boutiste, mixant sans complexe sublime et ridicule), notamment grace à des nouveaux chassis élargis, allongés et surbaissés, mais la limite était atteinte et les consommateurs commencaient à se détourner de ses monstres baroques et souvent boursoufflés.. Mais honnêtement, un coupé Cadillac tel que celui-ci ou une Chevy Impala de la même année, a, à mes yeux, gardé une classe incroyable et demeure l'une des caisses les plus sexy, malgré/à cause de ses excès, de la fin des 50's..

IMGP9343

IMGP9338

IMGP9322

IMGP9335 1

IMGP9324

IMGP9323

IMGP9334

IMGP9325

WWWW 1

IMGP9320 1

IMGP9329

IMGP9328

IMGP9341

IMGP9330

IMGP9337

IMGP9319

IMGP9326

IMGP9336

IMGP9368

IMGP9340

IMGP9327