Punk rock, pub rock, "street rock", en 1975, à Londres et un peu partout, c'était moins l'étiquette qui comptait que l'envie et la volonté du back to basics, aussi bien sur scène que dans le studio, façe à ce truc boursouflé, élitiste, nombriliste et prétentieux qu'était devenu le "Rock".. The Count Bishops, vigoureux quintet londonien biberonné au freakbeat rhythm'n'blues British et au garage punk US n'avait pas d'autre ambition que de revivifier le rock'nroll, d'en faire à nouveau un trux excitant, lean, mean and nasty, comme leur collègues Doctor Feelgood ou Eddie & The Hot Rods. Mission accomplie dès Speedball, leur premier EP 4-titres, également le tout premier vinyle paru sur Chiswick Records, jeune label dévoué à la cause. A coup d'originaux rentre-dedans et de reprises survitaminées - tel ce Teenage Letter écrit par Big Joe Turner et déjà revisité par Jerry Lee Lewis, The Sorrows et un paquet d'autres auparavant - les Count Bishops ouvraient la voie au Clash et aux Pistols..

Count Bishops - Teenage Letter