28 mars 2020

Thee Saturday Morning Jumpstart Track: City Of People (The Illusions)

1966. Nous sommes dans le Michigan, Macomb County, à Saint Clair Shores, en banlieue de Detroit. Une bande de gamins se choisit comme nom - comme des dizaines d'autres à travers le continent nord américain - The Illusions, sort ce killer 45trs Wait Till The Summer b/w City Of People, et disparaît dans les limbes. Aujourd'hui, il reste cette petite bombacita garage punk pur jus, un stomper de première avec des lyrics kewlissimes!

"When i walk the streets, the people stare and laugh at me, they put me down - Hey Hey Hey!

I just act serene and tell them don't you mess with me don't put me down - Hey Hey Hey!

If they want to laugh and stare, go ahead 'cause I don't care!.."

Killer, j'vous dis..

Posté par Southpaw à 08:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


24 mars 2020

Tonic Tuesday: The Troggs, Ride Your Pony

From Nowhere (Andover, dans le Hampshire, en fait) un album qui démarre avec une bombe, Wild Thing, killer proto-punker qui tétanisera droits dans leurs boots générations après générations de rock'n'rollers aux quatre coins de la planète.. puis une chanson pour chat(te) toute mimine, The Kitty Kat Song, histoire de séduire les minettes, et vlan, une nouvelle baffe dans la gueule en guise de piste n°3 avec ce Ride Your Pony, vigoureuse cover - écrite par Naomi Neville - du génial Lee Dorsey.. On est en 1966, et c'est comme ça que commence le second album des Troggs, seminal combo britannique monté au début des sixties par Reg Presley et Ronnie Bond, qui trône désormais au panthéon du rock sauvage et des ses rejetons les plus turbulents, garage et punk en tête. Enjoy the Joyride.

from n the t

 

Posté par Southpaw à 16:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

21 mars 2020

Thee Saturday Morning Jumpstart Track: Greazee pt.1 & 2 (Billy Preston)

Commencer le weekend en douceur mais avec kewlitude, avec Greazee pt.1 & 2, un early instrumental de Billy Preston (1963 sur son premier lp, 16-Yr. Old  Soul, re-publié en '68 en single avec la pt.2 en face-B)..

Billy Preston, c'était l'homme derrière le clavier du piano, du Hammond B3 ou du Fender Rhodes, sur les enregistrements de quasiment tout le monde, des 60's à sa mort en 2006. Ray Charles, les Beatles, Little Richard, les Stones, Sly & The Family Stone, Eric Burdon, Aretha Franklin et une floppée d'autres ont fait appel à lui et à ses doigts magiques, mais Preston a aussi eu une prolifique carrière solo. Enjoy the Groove.

 

 

 

10 mars 2020

Tonic Tuesday: The Wailers featuring Gail Harris, I Idolize You

il y a un mois j'avais déjà posté deux titres des Wailers, deux instrumentaux bien saignants, mais là, en réécoutant leur second album, le live de 1961 paru sur Etiquette - le label qu'ils venaient eux-mêmes de créer - et intitulé The Fabulous Wailers At The Castle, j'ai recraqué sur cette fantasmabuleuse cover du I Idolize You de Ike & Tina Turner, et en particulier sur la voix de Gail Harris, la jeune chanteuse de quinze ans qui, avec Rockin' Robin' Roberts (of Louie Louie fame), fournissait les vocaux sur la plupart des titres chantés du groupe. Gail Harris n'a pas vraiment fait carrière par la suite, mais sa performance sur cet album lui vaudrait sans problème une place de choix dans un hypothétique hall of fame du Pacific Northwest Sound!

The Fabulous Wailers feat. Little Gail Harris - I Idolize You

the-fabulous-wailers-at-the-castle

Posté par Southpaw à 10:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

07 mars 2020

Thee Saturday Morning Jumpstart Track: Why Don't You Smile Now (All Night Workers + Downliners Sect)

Début 1965, Lou Reed et John Cale bossent comme songwriters pour un label commercial basé à Long Island, Pickwick Rds. On est encore bien loin du concept Velvet Underground, mais ce Why Don't You Smile Now, écrit pour les All Night Workers - éphémère garage band de Syracuse dont le guitariste, Mike Esposito, ira rapidement rejoindre les Blues Magoos - n'en demeure pas moins un excellent downtempo garage rocker, hypnotique et proto-Velvet en diable.

Un titre qui deviendra, quelques mois plus tard et de l'autre côté de la marre, un furieux classique freakbeat pour The Downliners Sect, le cultissime (demandez aux Headcoats!) gang de Twickenham, London, celui-là même qui transforma le fameux couvre-chef deerstalker de Sherlock Holmes en must absolu du look garage rock! Entre les deux versions, mon coeur balance, balance, et finit par refuser de choisir, du coup on se les joue back to back en boucle pour commencer le weekend! Enjoy.

The All Night Workers - Why don't you smile

The Downliners Sect - Why don't you smile now


25 février 2020

Tonic Tuesday: The Tigermen, Tiger Girl

1964. Olean, état de New York, à quelques dizaines de miles de la frontière canadienne et des Grands Lacs. Quatre gamins décident de monter un groupe, se choisissent un nom qui claque, The Tigermen, commencent à jouer régulièrement dans le circuit des lake resorts, mettent de côté de quoi enregistrer une poignée de titres, et entre en studio, à Buffalo, un jour d'octobre 1965. Le résultat: deux 45trs, Close That Door b/w Love Me Girl et ce Tiger Girl (backed with le Runaway de Del Shannon). Et bien entendu, l'aventure se termine dès1966, avec la conscription ou l'entrée à l'université, selon la chance que vous aviez..

The Tigermen - Tiger Girl

Tigermen

 

Posté par Southpaw à 04:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

22 février 2020

Thee Saturday Morning Jumpstart Track: Mashi + The Wailer (The Wailers)

Once again with Thee Kings of Tacoma Cool! Les Wailers en 1961 avec leur sixième single, et en 1965, avec un extrait de leur quatrième album, quoi de mieux pour commencer le weekend? Cherche pas, kid, y'a rien!

The Wailers - Mashi

The Wailers - The Wailer

21 février 2020

Ariane, Caravelle, DS, Frégate.. Retour sur quelques belles françaises classiques à Béthune Rétro 2019

Bon, ici aux Real Kewl Trash Headquarters c'est surtout sur les américaines des bonnes années qu'on fantasme depuis des lustres, mais les pimpantes p'tites françaises on aime bien aussi, surtout sous le soleil estival de Béthune, et surtout quand on tombe sur des restaurations aux petits oignons, comme c'était le cas pour ces Simca Ariane 4, Renault Frégate Transfluide, Renault Caravelle et Citroën DS croisées un peu partout en ville en Août dernier!

IMGP4603

IMGP4604

IMGP4606

IMGP4602

IMGP4608

IMGP4609

IMGP4605

IMGP4607

IMGP4811

IMGP4812

IMGP4808

IMGP4810

IMGP4809

IMGP4789

IMGP4790

IMGP4796

19 février 2020

Monterey, Meteor.. Mercuries!

Deux Mercuries des sixties, pour changer, et des photos prises dans des circonstances tout à fait différentes. La première, une Meteor 600 2-door Hardtop de 1961, je l'ai croisée cet été à Savannah, à un ou deux blocs au sud du National Historic Landmark district et du parc Forsyth. au coeur de cette magnifique ville à l'architecture si typiquement sudiste. Cette full-size entrée de gamme de chez Mercury avait été vendue à l'époque comme un modèle économique, et effectivement elle ne brillait pas par sa débauche d'accessoires et de bidules chromés. Mais dans cette petite rue, entre ces maisons en bois au couleurs pastels et à l'ombre des incontournables chênes verts couvert de mousse espagnole, cette bonne grosse Meteor dans son jus, avec ses pocs, ses chromes un peu fatigués, sa peinture patinée et ses quelques touches de rouille, dégageait quelque chose de poignant et avait un charme fou. 

Un feeling bien différent de celui de la fameuse Monterey mild-custom française, reine des meetings européens depuis déjà quelques années, qu'on avait déjà eu l'occasion de croiser auparavant à Béthune Rétro mais que je n'avais jusque cet été jamais réussi à "faire rentrer" en entier dans mon objectif pourtant grand-angle! J'ai donc profité du relativement peu de monde qu'il y avait samedi matin pour la shooter en long, en très long et en travers, et j'ai pu à loisir détaillé les lignes tendues et les arêtes saillantes de ce beau coupé méconnu par chez nous, mises en valeur par ce kewl traitement kustom traditionnel (déchromage partiel, shaving des poignées de portes, peinture pétante et lowering conséquent, sans oublier les chrome-reverse wheels et les pneus à flancs blancs). La base date de 1964, et la finition Monterey était cette année-là également l'entrée de gamme de la marque, juste sous les Montclair et Park Lane. Une belle caisse, avec une caractéristique esthétique bien spécifique: sa Breezeaway Window, vitre arrière à l'inclinaison inversée, qui permet cette dynamique et originale ligne de fuite au niveau de l'arrière du pavillon, le tout dynamisant visuellement le profil de la voiture.. Et rendant ce beau leadsled parisien encore plus impressionnant, même à l'arrêt.

IMGP3151

IMGP4648

IMGP3156

IMGP4652

IMGP4655

IMGP3153

IMGP4482

IMGP4481

IMGP3158

IMGP4650

IMGP3155

IMGP4651

IMGP3161

IMGP4656

IMGP4480

IMGP3160

IMGP3162

IMGP3152

IMGP4653

IMGP4654

 

15 février 2020

Thee Saturday Morning Jumpstart Track: Scorpion (The Carnations)

Haut indice de Kewlitude ce matin avec ce super suave instro signé, en 1961, par The Carnations, combo plutôt r'n'b/doo-wop originaire de Louisville, Kentucky, mais capable aussi de pondre ce genre de petites pépites instrumentales! Enjoy the sweet bite of the Scorpion..

The Carnations / Scorpion

Carnations 61

Posté par Southpaw à 11:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,