13 novembre 2018

Tonic Tuesday - The Saints, Know Your Product

Ben ouais, après le post d'hier, quoi de mieux que de se remettre en boucles et entre les deux esgourdes ce fantasmabuleux killer track qui ouvrent la face A du classique Eternally Yours, second album de la comète Saints, qui enflamma brièvement Brisbane puis le Royaume-Uni, dès 1976, inspirant les punks locaux et écrivant l'une des plus belles pages du rock'n'roll australien, et du rock tout court, des 70's jusqu'à aujourd'hui.. Know Your Product, punkrock rhythm'n'blues turbochargé propulsé par la guitare tronçonneuse d'Ed Kuepper, les vocaux cinglants de Chris Bailey, et ces cuivres hi-energy, sans oublier des lyrics percutants qui dézinguent en 3'14" le monde de la pub et le consumérisme ambiant avec une verve communicative. Toujours aussi indispensable, quarante ans après!

The Saints - Know your product

saints kyp

 

Posté par Southpaw à 06:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


12 novembre 2018

This Week's Music Video - The Aints!, Red Aces

Le genre de comeback qui fait plaisir! Ed Kuepper, vétéran de la scène punk & rock'n'roll australienne, remet une nouvelle fois les couverts avec un album flambant-neuf, The Church of Simultaneous Existence, et une réincarnation de son groupe post-Saints, The Aints, avec le point d'exclamation en plus histoire d'enfoncer le clou. Super lp de pur Aussie rock'n'roll, tranchant, inspiré et intemporel, qui s'ouvre sur ce Red Aces, clin d'oeil et passerelle temporelle vers 1978 et le génial Know your Product qui ouvrait le deuxième album des Saints. Enjoy.

The Aints! - Red Aces

AINTS1

 

 

 

Posté par Southpaw à 06:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

17 octobre 2018

Thee Saturday Morning Jumpstart Track: Injun Joe

En 1986, le premier album des Johnnys, Highlights of a Dangerous Life, paru en France sur Closer Rds, tournait au moins autant sur ma platine - et revenait en playlist dans l'émission - que, au hasard, les premiers lps des Hoodoo Gurus. J'avais craqué sur l'univers fun et country punk parodique du combo monté par l'ex-Hoodoo Rodney "Roddy" Radalj à Sydney en '82, et ce Injun Joe (tout comme Rebel Yell, sa super face-B inédite disponible sur le single paru quelques mois auparavant) tient encore parfaitement la route 35 ans plus tard. Enjoy the ride.

The Johnnys - Injun Joe

johnnys 1

Une pensée au passage pour Spencer P. Jones, le chanteur guitariste du groupe et pilier émérite de toute la scène rock'n'roll australienne (The Beasts of Bourbon,..) des 80's et des 90's (plus une floppée d'albums solos jusqu'à récemment), disparu à l'âge de 61 ans il y a quelques semaines, RIP, Lone Rider.

spencer p jones

15 octobre 2018

Radio Birdman au De Kreun, Courtrai, hier soir.

La Classe.

What Gives, Non-stop Girls, Do The Pop, Descent Into The Maelstrom, Man With the Golden Helmet.. le frisson. Le Not To Touch The Earth des Doors. More Fun et les influences surf qui remontent à la surface. le final incandescent avec les incontournables.. New Race, Aloha Steve and Danno, le TV Eyes des Stooges.

Messieurs.. Bravo.

Radio Birdman 1

Radio Birdman 3

Radio Birdman 4

Radio Birdman 2

Pas d'APN sur moi hier soir, merci à ma Chérie pour les photos au smartphone!

 

 

Posté par Southpaw à 21:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

10 septembre 2018

This Week's Music Video - AC/DC, Jailbreak

Envie d'Acca Dacca aujourd'hui! Allez, mon morceau favori du gang de Sydney, première période, un an après la formation du groupe et quelques mois après l'arrivée de Bon, shooté en live pour la télé en 76 à Londres au tout début de leur envolée internatonale. Jaiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiibreak!

AC/DC - Jailbreak

Posté par Southpaw à 18:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


06 juin 2018

Guitar Twangs & Carnal Desire: The Scientists, Eeklo, Belgique, mardi 05 juin 2018

Alors les Scientists, hier soir, à Eeklo? L'un dans l'autre un bon concert, et le plaisir d'entendre en live les morceaux les plus mémorables de la période la plus féconde, et désormais mythique, du combo, sans oublier l'opportunité de croiser les trois piliers historiques de la formation de l'époque à savoir les excellentissimes Boris Sujdovic, bassiste métronomique et cooler than cool, Tony Thewlis, l'homme qui transforme n'importe quelle guitare en nid de bourdons en furie, et, last but not least, la très MoTuckeresque Leanne Cowie, ex-manageuse/roadie/chauffeuse et batteuse (post-Brett Rixon) du groupe dans les mid-eighties. Et le Kim Salmon? Le centre de toutes les attentions, bien sûr, look impec' de beat poet sulfureux et frénétiquement romantique à peine déglingué par le passage du temps, mais voix souvent un peu défaillante et performance un poil moins carrée que ses collègues, d'où quelques baisses de régime qui m'ont empêché d'atteindre le Valhalla, comme je l'espérais.

Bon, faut dire que j'étais crevé-de-chez-lessivé, mardi soir, aussi, mais par contre le souvenir de l'impact des titres joués par le quartet m'a depuis donné envie de me replonger durablement dans la disco du combo. J'ai retrouvé à Eeklo ce qui m'avait tétanisé il y a plus de trente ans, à l'écoute (au casque!) de leur cover de Creedence et de leur maxi-45-trs Demolition Derby, cette boucle de fuzz furibarde, de rythmique tribale, de lyrics désespérés et menaçants, et d'éructations enragées et hallucinées qui définissent depuis mes jeunes années une bonne partie de mon Australie fantasmée, au même titre que les productions des Beasts Of Bourbon, ou les premiers films de Peter Weir ou de George Miller. You only live twice pour débuter le gig, et les perles acides se sont enchainées, presque non-stop - à part un détour "titres récents" via l'anecdotique Mini Mini Mini emprunté à Dutronc et l'original Perpetual Motion, plutôt pas mal - puis Solid Gold Hell, Nitro ("This heart doesn't run on blood, this heart doesn't run on love, this heart beats on pure Nitro"..) Murderess in a purple dress, Blood Red River, Happy Hour, Atom Bomb Baby et bien sûr Swampland et We Had Love en bouquet final, fuck yeah c'était bon quand même!

Quelques unes de mes shitty pics prisent à la volée, en attendant de bien meilleurs clichés sur le FB du N9 Muziekclub.

Scientists2 (2)Scientists1 (2)

Scientists4 (2)IMG_1815 (2)

IMG_1797 (2)IMG_1811 (2)

Bonus Track : les superbes photos du gig sur l'album FB du N9 en cliquant sur la photo ci-dessous!

scientists Eeklo pix

 

 

 

Posté par Southpaw à 23:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

02 juin 2018

The Scientists au N9, Eeklo, ce mardi 05 juin!!!

Un jour, au début des eighties, Kim Salmon emmène son gang, The Scientists, excellent groupe power pop rock'n'roll bien propre sur lui, au coeur des marécages australs et fantasmatiques quelque part entre Perth, Sydney et Londres, pour un picnic (at Hanging Rock) tribal et sanglant. Le groupe en sort  métamorphosé: écailleux, hybride, hirsute, menaçant, sombre, hanté.. et son rock'n'roll a lui aussi viré sa cuti, protogrunge hypnofuzz addictif et grimaçant, rock'nroll retourné à l'état natif après mutation irréversible.

Et c'est cette incarnation certes cabossée mais encore virulente qui débarque à Eeklo, à côté de Gand, dans trois jours. Alors si une partie de votre coeur contient encore neuf parts d'eau et une part de sable, vous savez jusqu'où ramper ce cinq juin..

Scientists Eeklo 1

The Scientists - Solid Gold Hell

The Scientists -  We had love

The Scientists - Swampland

Posté par Southpaw à 11:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

28 mai 2018

This Week's Music Video - Angel City, Marseilles

Né en 1974, Angel City (The Angels, pour le marché local) a été l'un des groupes de pub rock / rock 'n'roll les plus influents des 70's en Australie, naviguant entre hard rock et proto-punk et se taillant une solide réputation scénique, notamment grâce au jeu de scène débridé de son frontman, Bernard Patrick "Doc" Neeson. Marseilles est l'un de leurs hits, issu de Face to Face, leur second album paru en 1978 down under et en '80 en version export. Et voilà comment la cité phocéenne est devenu un détour obligé pour plusieurs générations de backpackers australiens..

The Angels - Marseilles

 

Posté par Southpaw à 08:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

08 mai 2018

Tonic Tuesday: The Hoodoo Gurus, Son of a Gun

Hey! Hey! Hey! C'est mardi matin, fait beau, on bosse pas aujourd'hui, time to dance comme un malade autour de la table du petit déj' sur fond de mighty HOODOO GURUS!!!! Yeah, mate, le meilleur groupe de rock'n'roll du monde de tous les temps dans ma rue depuis 35 ans!!!! Un extrait de In Blue Cave, leur septième album, paru en 1996, avec ce Son-of-a-Gun, chanson à thème classique - le loser qui bute un gars et qui une fois en taule n'en peut plus de ressasser sa propre bêtise - revitalisé ici par l'humour et les traits d'esprit de ce grand songwriter qu'est Dave Faulkner. Une plage qui me fair danser le Do The Kamikaze Pilot à chaque écoute. Enjoy.

The Hoodoo Gurus - Son-Of-A-Gun

Posté par Southpaw à 10:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

21 avril 2018

Thee Saturday Morning Jumpstart Track: The Land That Time Forgot

Donc, le pilote, qui vole pour la CIA, se retrouve inopinément pris dans un étrange vortex spatio-temporel, qui recrache sans prévenir son coucou en perdition au dessus d'une contrée étrangement étrangère, jungle et volcans à perte du vue et instruments de bord définitivement out. Il se crashe, s'extirpe des débris de l'appareil avec quelques rations de survie et son Colt 45, et commence à progresser au coeur de la jungle en question, lorsque, soudain, il entend un abominable grognement.. et aperçoit un paquet de nanas absolument somptueuses poursuivies par un dinosaure aussi maousse que mal-intentionné. En bon gentleman, il décide d'intervenir, abat le "reptile" avec son six-coups et se retrouve vite entouré d'une horde de 48 (!) amazones, bien décidées à le remercier. et comme les amazones en question know how to shake it, what a way to die, il meurt le sourire aux lèvres in the land that tIme forgot.

Un chouette clin d'oeil à la série B de 1975 signée Kevin Connor et au bouquin de Edgar Rice Burroughs (sans oublier Jules Verne, et le premier lp des Hoodoo Gurus!), et un de mes titres favoris des excellents Kryptonics, groupe phare de la scène de Perth dans les années '80 et l'un des tous meilleurs combos power pop garage punk australiens toutes générations confondues, avec ici une version live brut de décoffrage de cette géniale piste issue d'un de leurs singles, que j'avais pour ma part découvert à l'époque via l'excellente compil' I could'a been a contender parue sur Waterfront Rds en 1989. Enjoy.

The Kryptonics - The Land That Time Forgot

kryptonics