19 juin 2019

Rock 'n' Wheels #4, Raismes, Thee Rock'n'Rollest Caddy ever built..

..en version stock en tous cas, c'est définitivement le Coupé De Ville 1959! J'ai souvent tourné autour de ce magnifique exemplaire habitué des concentres de la région, mais à Raismes ce dimanche j'ai re-craqué! Faut dire que la Cad était posée toute seule sur un bout de pelouse en plein soleil, et qu'on pouvait donc sans problème faire le tour du proprio et se délecter des délires stylistiques de "Misterl" Harley J. Earl, le flamboyant boss de la division "Art & Colour" de la General Motors, et de son protégé et directeur du styling Bill Mitchell.

L'année 1959 marquait pour la GM et les deux autres Big Threes Ford et Chrysler, l'apogée du too much is never enough, avec des caisses certes un poil plus sobres que les millésimes 1958 (qui en terme de styling oscillait, quasiment dans tous les cas, entre rares idées géniales et grand n'importe-quoi hallucinogène jusqu'au-boutiste, mixant sans complexe sublime et ridicule), notamment grace à des nouveaux chassis élargis, allongés et surbaissés, mais la limite était atteinte et les consommateurs commencaient à se détourner de ses monstres baroques et souvent boursoufflés.. Mais honnêtement, un coupé Cadillac tel que celui-ci ou une Chevy Impala de la même année, a, à mes yeux, gardé une classe incroyable et demeure l'une des caisses les plus sexy, malgré/à cause de ses excès, de la fin des 50's..

IMGP9343

IMGP9338

IMGP9322

IMGP9335 1

IMGP9324

IMGP9323

IMGP9334

IMGP9325

WWWW 1

IMGP9320 1

IMGP9329

IMGP9328

IMGP9341

IMGP9330

IMGP9337

IMGP9319

IMGP9326

IMGP9336

IMGP9368

IMGP9340

IMGP9327

Posté par Southpaw à 13:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,


26 avril 2019

Tournai Custom Meeting 2019, 17ème édition - Let's go camping with the Caddy!

La T-Bird dont je parlais hier était garée à côté de deux belles caravanes vintage, dont l'une était coordonnée à ce superbe Coupé DeVille Cadillac 1955 Series 62, au magnifique two-tone paintjob teintes de lollypops saveur crême de lait et pistache (Alpine White et Mist Green au catalogue de l'époque, en vrai). La version la plus luxueuse du coupé hardtop vendu 4305 dollars par Cadillac en 1955 et qui fit d'ailleurs un carton cette année-là, se vendant à 33000 exemplaires, soit deux fois plus que l'année précedente! J'ai longuement tourné autour de cette caisse ultra-kool, restaurée aux petits oignons, et qui dégoulinait littéralement de sex-appeal..

La dernière fois qu'un Coupé DeVille m'avait fait autant d'effets, c'était au détour d'une rue à Dunkerque et c'était celui-là.

IMGP8108

IMGP8111

IMGP8100

IMGP8102

IMGP8101

IMGP8107

IMGP8103

IMGP8115

IMGP8097

IMGP8099

IMGP8113

IMGP8114

IMGP8106

IMGP8104

IMGP8221

IMGP8109

IMGP8110

IMGP8098

IMGP8112

28 août 2018

Béthune Rétro 2018 - Big Rims Caddy De Ville 1965

On pouvait croiser pas mal de grosses cads des 60's et des 70's à Béthune cette année, mais je suis tombé en arrêt devant ce titanesque cabrio Cadillac De Ville black on black on black (soit carrosserie, capote et intérieur noir), tapi à l'affût entre une Charger troisième génération et un convertible Mustang 65, qui du coup semblait presque petit à côté. Pensez donc: les Cadillacs de cette époque étaient des monstres de plus de 2 mètres de large et 5,70 mètres de long, tout en arêtes tranchantes et angles vifs, déjà très impressionnantes d'origine, et ce convertible posé pas trop loin du sol sur ces big rims Foose Legend en 20 pouces en imposait encore plus. Le gros V8 de sept litres de cylindrée, dans son compartiment moteur impeccable, valait également le coup d'oeil..

IMGP6416

IMGP5990

IMGP6423

IMGP5991

IMGP5989

IMGP6432

IMGP6433

IMGP6426

IMGP6421

IMGP6420

IMGP6417 2

IMGP6418

IMGP6419

IMGP5999

IMGP6429

10 août 2013

Une Cadillac, un coupé..

Devant la mairie de Dunkerque et en attendant les jeunes mariés, une sculpturale Caddy 1955, two-tone blanc sur jaune pâle, V8 331.c.i. / 250 ch. - l'un des 33300 Coupe de Ville produit par Cadillac cette année-là ! Sexy à mort avec tous ses gizmos (dont l'Autronic Eye visible à travers le pare-brise, en bas à droite), ses whitewalls larges, son continental kit démesuré version roue de secours visible, et ses fenders skirts d'origine...

J'aime ce genre de rencontres impromptues le matin en allant faire mon marché..

Caddy 4

Caddy 2

Caddy 3

Caddy 5

Tiens, du coup ça m'a donné envie de playlister mes 5 chansons favorites thématisées "Cadillac" en rentrant..:

1/ Johnny Cash - "One Piece At A Time"

(Le top du top et l'humour du Man in Black..)

"Well, I left Kentucky back in '49
An' went to Detroit workin' on a 'sembly line
The first year they had me puttin' wheels on cadillacs.."

2/ The Stray Cats - "Look At That Cadillac"

(Souvenir d'ado)

"Rolling down the avenue, I'm gonna get me a cadillac too
If it's the last thing I do"

3/ Vince Taylor & His Playboys - "Brand New Cadillac"

(Souvenir de kid)

"Well my baby drove off in a brand new cadillac.."

4/ Southern Culture On The Skids - "Voodoo Cadillac"

(Indispensable country-fried white trash pour rire)

"I got 8 slappin' pistons right here under my hood"

5/ The Didgits - "Gold Eldorado"

(motorpunk avant l'heure; il y a une chanson-hommage à Evel Knievel sur l'album,

dont la pochette se résume en outre à un splendide emblème Super Bee en gros plan!)

"Just doin' it in my gold Eldorado, Waxin' it down and a shinin' for you,
Big bad gold Eldorado, My long Eldorado gonna make you feel good"

Posté par Southpaw à 15:50 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,