31 juillet 2016

This Week's Music Video - Jake Calypso, Downtown Memphis

C'est (quand même) l'été, fait (presque) beau, Béthune Rétro approche et Jake keeps on rockin'.. Tout va bien.

Jake Calypso - Downtown Memphis

Posté par Southpaw à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


05 mars 2016

Daddy Long Legs + The Idiots, 4AD, Diksmuide, hier soir

La tournée européenne de Daddy Long Legs les a amené par deux fois dans la région, la semaine dernière à Saint André-lez-Lille pour une soirée Les Nuits de l'Alligator hébergée par l'Aéronef, et hier soir à Diksmuide au 4AD, de l'autre côté de la frontière. Deux perfs en premières parties, tout d'abord du Londonien Jim Jones et de son nouveau combo The Righteous Mind à Lille, puis ce vendredi de The Id!ots, quartet basé à Gand et dernier projet en date de deux vétérans (ex-Ugly Papas) des scènes locales.

 

SANY0002 - Copie

 

 

Le concert de Lille était franchement pas mal: beaucoup de monde, de curieux surtout, venus profiter de l'occasion (concert gratuit) pour découvrir des groupes inconnus du grand public et accessoirement plonger pendant une soirée dans cet étrange (aux yeux des plus jeunes) et à moitié oublié courant musical de quarant-(cinquant)-enaires called Rock'n'Roll. Une bonne ambiance, donc, mais sans les grains de folie individuels et le lâcher-prise collectif qui font les grandes bacchanales rock'n'roll.

SANY0004

Je ne suis pas vraiment fan de la Jim Jones Revue, mais j'étais tout de même curieux de découvrir le nouveau projet de l'ex-Thee Hypnotics, bien titillé par un excellent single paru il y a peu. Sur scène le gospel voodoo rock'n'roll incantatoire des British sonne plutôt bien, avec des compos qui, dans l'ensemble, tiennent la route. Le problème, c'est plutôt le chant, Jones étant quand même assez limité à ce niveau-là. Ça passait (plus ou moins) à l'époque de la Revue et de son garage-punk à la Bunker Hill/Little Richard sous amphét', ça le fait moins sur des plages plus lentes et atmosphériques. Résultat, des baisses de régimes gênantes par moment et un feeling pas toujours au top, mais aussi des good vibes sur certains titres comme sur l'ultime morceau du (court) rappel.

 

SANY0017

 

 DaddyLLcapt1

«Good Vibes», par contre, ça colle parfaitement au généreux punk-blues jouissif et débridé des trois New Yorkais (from Brooklyn, Baby!) de Daddy Long legs! C'est peu de dire qu'on était impatient de recroiser la route de ces trois-là depuis le gig qui nous avait tant plu à Roots & Roses l'année dernière, et leur set d'une cinquantaine de minutes à St. André a au moins comblé cette fringale-là, à défaut de nous coller au plafond. Pas la faute du groupe, le trio trouvant vite sont rythme de croisière après quelques ajustements, juste l'inévitable décalage entre un gang qui fonctionne tout à l'énergie et un public certes attentif et bienveillant mais peu démonstratif. Bonne ambiance et bon feeling, donc, mais rien de commun avec le gig de ce vendredi en Belgique..

 Daddy Long Legs - Skinny Woman

Arrivée pile-poil à 21h à Diksmuide, le temps de se faufiler jusqu'au bar dans un 4AD plein à craquer de grands chauves à barbes de vikings portant T-shirts à l'effigie de The Idiots – manifestement le gros du public est venu pour la tête d'affiche – et Daddy Long Legs et ses deux compères lancent la machine à danser le blues avec un premier titre et un son euh.. bizarre. Problème de jack défectueux, pas grave, Murat Akturk tripatouille une minute le jack en question pendant que le Daddy bonimente et annonce la couleur dominante de la soirée : da Blues, my man! Ouais mais faut s'entendre sur les termes mon pote, pas le blues pachydermique et soporifique de bedonnants profs de guitare à queue de cheval, non, buddy, le Blues, quoi! Hargneux comme le dentier de ma grand-mère attaquant un croûton vieux de 15 jours, le genre de blues teigneux qui garde un œil lubrique sur le cul de la femme blanche et l'autre sur le goutte-à-goutte de l'alcool de contrebande qui drippe à la lueur de la lune.. Sonny Boy Williamson est convoqué avec son Skinny Woman, Death Train Blues fait monter la pression dans la chaudière, Akturk et Josh Styles, le métronome humain au fracassant maracas, quittent un instant la scène pour laisser Daddy Long Legs, ce «Big Bad Ginger Motherfucker from St. Louis, Missouri», régler seul son compte au Bourgeois Blues de Leadbelly.. Fuck Yeah! semble être la réponse collective du public, qui démarre au quart de tour, ça gigote sévère au premiers rangs, ça stompe et ça hulule son approbation dans toute la salle, et le concert reste sur orbite jusqu'au rappel unique arraché sans trop de difficulté par un public aux anges. Ce soir, ils l'on gardé pour la fin, ce Motorcycle Madness orgiaque et pétaradant, refrain repris à tue-tête et poignée dans le coin! Hoo Yeah, Ton-up! Ton-up! - that's what I like..

 

SANY0008

 

Larges sourires comblés et ruée généralisée vers le coin du merchandising, ça a manifestement séduit le public, mais ce dernier attend surtout The Idiots, les locaux de l'étape à la apparemment déjà solide réputation. Nous, on connaît pas, tant mieux, c'est l'occasion de découvrir le quartet gantois mené par Dick Descamps. Un premier titre un peu shoegaze, mais dès le second morceau le combo commence à pulser velu, et au final nous sert sur un plateau un dirty pospunk hardcore rock'n'roll méchamment puissant (mais pas bourrin) et capable de finesse et d'humour. Mention spéciale au guitariste Wouter Spaens, juvénile zébulon à l'impressionnante capacité de rebond et au jeu de guitare sec et précis.

 The Idiots live at 4AD, Diksmuide

Super soirée, en résumé, de celles qui restent gravées dans les mémoires pour toutes les bonnes raisons, sans hype et sans frime, à la belge, quoi! Daddy Long legs est déjà retourné aux U.S.A. quand vous lirez ces lignes, et The Idiots jouent encore un peu partout en Flandres jusqu'en avril. Dans tous les cas, catch these bands live as soon as you can if you need a healthy fuckin' great shot of rock'n'roll! Well done, guys!!!

SANY0007

 

 

Posté par Southpaw à 01:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,

25 février 2016

Daddy Long Legs + Jim Jones & The Righteous Mind - Lille, hier soir

Quelques pix lo-fi de Daddy Long Legs en attendant le compte-rendu du concert de ce mercredi en première partie de Jim Jones & The Righteous Mind à Saint-André-Lez-Lille, et surtout en attendant le retour des trois blues preachers from Brooklyn, New York, et leur rock'n'roll primitif et tribal la semaine prochaine au 4AD à Diksmuide!

SANY0009

SANY0003

SANY0002

Et une vidéo du rappel de Jim Jones & The Righteous Mind! Enjoy.

 

Posté par Southpaw à 00:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

28 octobre 2015

Left Lane Cruiser - Fournes-en-Weppes, Mardi 27 Octobre 2015

Après une première partie aussi sautillante qu'approximative et anecdotique signée Desert Pocket Mouse, Left Lane Cruiser entame son set avec une cover de Hound Dog Tailor et un original intitulé Mr. Johnson. Ok, on a pigé, le BLUES baby, mais du genre heavy-duty, punkified, noyé dans le moonshine et nourri au beans et au roadkill. Méchant, quoi, mordant et rentre-dedans! Fort de ses huit albums et onze années d'expérience, le power-trio de Fort Wayne, Indiana, sait y faire lorsqu'il s'agit d'extirper avec les dents et les griffes les clous rouillés du cercueil d'un rock'n'roll soit-disant mort depuis des lustres mais dont le cadavre remue encore pas mal, putain de zombie toujours léthal et grouillant de vie dans ses recoins les plus sombres et pourris!

Left Lane Cruiser - Heavy Honey

Sur scène les trois lascars sont un poil statiques, slide-guitar et skateboard guitar obligent, mais on s'en tape, suffit d'ouvrir son troisième œil et sa paire d'esgourdes à leur garage-blues fiévreux et les images affluent, la rouille et la terre grasse et noire, l'alcool clandestin distillé dans les collines et les backwoods du North Mississippi, Delivrance meets Justified, les pickup-trucks patinés aux moteurs gonflés, et les vieux black badass bluesmen au fond de leurs juke-joints. En particulier, ceux qui font et ont fait les beaux jours du désormais mythique label Fat Possum, réanimateur du Blues le plus cradingue et le plus agressif depuis deux décennies. Leur reprise de Junior Kimbrough me donne d'ailleurs encore des frissons, et les originaux sont largement à la hauteur, Skateboard Blues, bien sûr, Whitebread n'Beans, et une floppée d'autres.

llc1

Fredrick "Joe" Evans IV, guitare et voix aussi rocailleuse qu'une route de montagne après le dégel, et son gang (Pete Dio aux fûts, Joe Bent à la basse et au Skiddley-Bow - la fameuse slide guitar bricolée à partir d'une planche de skate sur le principe du diddley bow) déroulent avec assurance et sérénité leur playlist de tracks à haute intensité sismique, s'interrompant juste le temps de demander if someone «has got some green?» (réponse affirmative de la part d'une accorte demoiselle qui fournit derechef un beau joint fraîchement roulé) et de remercier les quelques 150 personnes présentes d'un vigoureux «meurcy bow-coup». Belle décharge, donc, de rock'n'roll et d'American Primitivism comme on l'aime, jusqu'au final illustré par la deuxième vidéo de ce compte-rendu. Great Gig, Guys!

Left Lane Cruiser - All Damn Day

Posté par Southpaw à 11:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

19 octobre 2015

This Week's Music Video - Luke Winslow King

Straight outta New Orleans, Luke Winslow King et son band distillent un savoureux cocktail de pre-war jazz, blues & bluegrass Americana, sans esbrouffe mais bourré de swing. Capturé ici au Rootsway Fest de Novellara, Italie, en 2012, deux albums sous la ceinture, à quand un Euro Tour par chez nous?

Luke Winslow King feat. Roberto Luti - Kokomo Blues

Posté par Southpaw à 13:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


03 août 2015

This Week's Music Video - Wild Boogie Combo

La faille spatio-temporelle ouverte en permanence dans la région par Hervé Loison et ses compères a produit, outre les Hot Chickens et Jake Calypso, ce Wild Boogie Combo sous perfusion Delta blues / backwoods hillbilly. Voici la video officielle d'un des quatre titres de leur dernier 7"EP en date! En concert le 23 Octobre prochain au Off du Bay Car Blues Festival à Gravelines.

Wild Boogie Combo - Did you stop loving me baby

 

 

17 juillet 2015

Sjock Festival #40, Gierle, Belgique, 11-12 Juillet 2015

Au moins dix ans qu'on avait pas mis les pieds à Gierle pour ce dont on se souvenait comme un petit «grand» festival: un truc à taille humaine, bien organisé et ultra-spécialisé, avec un angle d'attaque clair et cohérent: le rock'n'roll décliné sous ses formes les plus virulentes et remuantes, de quoi se dérouiller les anches et le pelvis et se démonter la tête sans retenue. En 2015 la recette n'a pas bougé d'un iota – rockabilly, country, garage, punk, hardcore and co. -  mais le fest a pris de l'ampleur avec trois scènes au lieu de deux, et donc fatalement des gigs se déroulant parfois en simultané; pas grave, on pouvait facilement et rapidement circuler du site principal (tent et main stage) à la petite scène «newcomers» située à l'entrée, et donc naviguer entre découvertes et noms (un peu) plus connus ou attendus, et se garantir un healthy shot of r'n'r, sans faire le poireau dans des files interminables et sans rater grand'chose.

Jai Malano with Nico Duportal & His Rhythm Dudes - You Better Dig It

Et comme on s'en doutait, c'est au rayon «découvertes et confirmations» qu'on s'est pris les plus grosses claques! Jai Malano, jeune rhythm'n'blues lady texane associée à Nico Duportal et ses Rhythm Dudes, a enflammé le chapiteau jusqu'au bout de leur ultime rappel - une cool cover de You Better Dig It - en milieu de dimanche après-midi, avec un mix de 40's Swing, de raw blues et de savage R'n'B digne des plus grandes (l'album Rocket Girl, sorti tout récemment sur Rhythm Bomb Rds et résultat d'une collaboration  fructueuse entre la miss et Nico et son gang, est une perle qui vaut le détour).
La veille à peu près à la même heure, Jake Calypso & His Red Hot avait aussi mis le feu à cette même scène, avec son rockabilly puriste et furibarjo à la Charlie Feathers / Hasil Adkins, et surtout ses superbes compos top-shelf quality qui font toute la différence! Le public ne s'y est pas trompé d'ailleurs, ne laissant finalement partir le gang pas-de-calaisien qu'après une longue ovation méritée.

Pat Capocci - Slave For The Beat

Rayon rockab' traditionnel, une autre révélation: Pat Capocci, jeune chanteur enthousiaste et Guitar Great estampillé Aussiebilly, avait fait le déplacement depuis sa New South Wales natale pour administrer une saine dose de swinging rockabilly sans esbrouffe mais encore une fois avec une collection de compos personnelles d'une rare qualité. Normal, quand on connaît la difficulté à sortir du lot en Australie, une fois terminé le tour du pays dans un sens puis dans l'autre - faut assurer si on veut durer.. Le déjà-vétéran et son trio ont manifestement marqué le public, qui ne les a laissé repartir qu'après plusieurs rappels et un Slave For The Beat mémorable!

Capt Powersolo 1


D'autres flashes et bons souvenirs en vrac: PowerSolo et son garage-rock mutant et déjantoïde, en version curieusement apaisée (?), une impression probablement due à l'heure de passage, au saut du lit (13h) et après avoir enquillé les 14 heures de concerts non-stop de la veille.. Annita & The Starbombers, leur country swing bien foutu en arrivant sur le site samedi.. Lisa & The Lips, un groove d'enfer et un backing-band ibérique de la muerte, Imelda May, super-pro, super-hot et super tout cours.. and of course thee already legendary Southern Culture On The Skids!!! Le Hilbilly White Trash Rock'n'Roll ultra-référencé du trio de Chapel Hill, North Carolina, était certes desservi par un son pas au top (une constante sur le main stage, malheureusement – la voix de Mary Huff quasi-inaudible sur House of Bamboo et Funnel of Love.. Dommage!), mais l'humour et la modestie de ce combo qui n'a plus rien à prouver, et le fun qui suinte de leurs titres, de leur univers, et de leurs histoires de ploucs trailer trash de série Z a finalement emporté le morceau, jusqu'à l'ultime lancer de la dernière cuisse de fried chicken dans le public!

S.C.O.T.S. with dancers on stage! - Camel Walk + 8-piece Box

SANY0158

Un super anniversaire donc que cette quarantième édition du Sjock Festival, même si quelques combos nous ont laissé de marbre, voire nous ont franchement déçu: les Fleshtones semblent avoir définitivement perdu le sens du timing (a shame) et les Hives sont devenu une pâle caricature d'eux-mêmes; Howlin' Pelle Almqvist a un talent certain de stand-up comedian mais devrait arrêter de s'écouter parler quand il est sur scène avec ses collègues – c'est chiant, c'est pénible et ça tue le gig – s'il veut absolument que le public réagissent tel qu'il l'espère, c'est à lui et à son gang de balancer la purée non-stop jusqu'à ce que le public en question demande grâce, putain! Là franchement, le blah blah blah, ça devient lourd, et c'est dommage quand on se rappelle ce que les suédois étaient capable de faire on stage il y a encore quelques années..

Annita & The Starbombers - Silent Lips

Posté par Southpaw à 12:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,

18 mai 2015

The Gories, 4AD, Diksmuide, dimanche 17 Mai 2015

Arrivée en plein milieu du gig des Glücks, le duo ramone aussi sec qu'à Lessines il y a quelques semaines, et maltraite avec entrain aussi bien ses originaux que ses covers, dont un Sometimes good guys don't wear white aussi rugueux que méconnaissable. J'aime bien ce 4AD, bon son, proximité de la scène, jauge raisonnable et dimension «toute en largeur» bien agréable, même si j'avais un petit faible pour le café en face de la gare de Diksmuide. Le lieu idéal pour une bonne décharge de primitive rock'n'roll, Extra Special Quality, et c'est précisément ce qu'on attend des Gories, non?

Gories 1

Alors primitive rock'n'roll il y eut, no worries, comme si Peggy O'Neill, Mick Collins et Dan Kroha avaient simplement repris là ou ils avaient tout laissé tomber, à l'époque, pour se consacrer à leurs bands respectifs, Dirtbombs et Demolition Doll Rods en tête, après trois albums monstrueux, dont au moins un instant-classic, le I Know You Fine, But How You Doin' que New Rose avait lâché sur l'hexagone en 1990. Et c'est peut-être pour ça que la mayonnaise n'est pas montée comme on pouvait l'espérer, car trois jours à peine après le début de son euro tour, le trio sonnait encore comme une reformation de circonstance, en pleine répétition (ce que Dan Kroha admettra d'ailleurs entre deux titres, sur un ton mi-complice, mi-gêné), et pas complètement réaccointé avec son propre répertoire. D'où une tenace impression de «c'est presque ça, mais..» tout au long du concert, malgré toute la sympathie qu'on a pour ce combo et les quelques jouissives fulgurances auxquelles on a tout de même eu droit, dont un titanesque Nitroglycerine (annoncé d'un tonitruant «Fire in the hole!» par un Mick carnassier) en guise d'ultime déflagration à la fin du (très bref) rappel.

Un poil déçu, donc, mais bon, on les aime bien quand même, nos Detroiters..

Gories 2

Gories 3

The Gories au 4AD, Diksmuide, Belgique.

Posté par Southpaw à 13:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

29 avril 2015

ROOTS & ROSES Festival, 48 hours to D-Day!

Encore quelques vidéos pour patienter jusqu'au premier mai! Et toutes les dernières infos ici et ici.

Clap your Hands, Reverend Peyton's Big Damn Band at Roots & Roses 2013

Death Train Blues, Daddy Long Legs

eFlyer_RnR6

Larry & His Flask at Roots & Roses 2013

Psicotico Blues, Romano Nervoso

 

 

 

27 avril 2015

This Week's Music Video - Supersuckers

Une vidéo pour bien commencer la semaine, disponible sur le net si on cherche un peu. Juste l'envie de partager  une découverte récente, un vieux favori, ou un truc qui était passé sous mes radars jusqu'ici. On commence avec le countrypunk rock'n'roll couillu des Supersuckers, et leur très  ironique Rock'n'Roll Records (Ain't Selling This Year).From l'album Motherfuckers Be Trippin' , paru il y a (déjà!) 12 ans..

Supersuckers - Rock-n-Roll Records (Ain't Selling This Year)

Posté par Southpaw à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,