30 juin 2018

Thee Saturday Morning Jumpstart Track: Crazy Horses

Curieux parcours que celui des Osmond Brothers; à l'origine une (vraie) fratrie née et élevée dans une famille Mormone très straight d'Ogden, Utah, dont quatre des frères commencèrent très jeunes à chanter localement et, très vite, avec beaucoup de succès leur propre barbershop music (harmonies vocales à cappella sans aucun instrument) avant de se lancer dans une carrière professionnelle dans la variété la plus mainstream sous la houlette de leur papa manager. Ultra-pros sur scène comme en studio, complètement clean-cut avec leurs dents bien blanches et leur look inoffensif, ils devinrent quasiment à eux tous seuls le prototype de tous les boys bands à venir, influençant les frères Jackson au début du Jackson Five et déclenchant une véritable Osmondmania un peu partout.

Jusqu'au jour ou les frangins, attirés par le côté sombre de la Force du Rock'n'Roll, décidèrent contre l'avis paternel d'injecter une bonne dose de groove et d'énergie dans leur pop bien propre. Ce qui aboutit à ce petit bijou d'hybride glam / funk / hard rock / bubblegum - et classique maintes fois repris depuis - qu'est Crazy Horses: une cavalcade débridée et un cri de guerre écolo, avec derrière l'évident clin d'oeil aux Native Americans et à leurs montures, via le célèbre chef de guerre indien Lakota Crazy Horse (cf. la rythmique tribale et le fameux riff d'orgue de Donny Osmond), des paroles engagées (si,si) puisqu'il s'agit d'une dénonciation en bonne et due forme de la pollution automobile croissante en ce début de décennie (On est en 1972!) - "et si ça continue c'est de notre faute à tous".  Imparable!

The Osmonds - Crazy Horses

et un bonus, en live et pour le look!

The Osmonds brothers - crazy horses