09 mars 2020

This Week's Music Video - Th' Losin' Streaks, Too Late

Th' Losin' Streaks! Ils ont un nom bien punk ("Les Spirales de la Défaite") et qui claque bien, ils viennent de Sacramento, Californie, ils avaient sorti un premier album (Sounds of Violence) et un ep (Beg, Steal or Borrow) tout à fait dignes d'intérêt en 2004 et 2005, puis plus rien jusqu'en 2018 et ce second lp chez Slovenly Rds, l'excellent This Band Will Self-Destruct in T-Minus. Aujourd'hui, lls balancent toujours un garage punk rock'n'roll de haute volée, quelque part entre - s'il faut absolument aller chercher des figures tutélaires - la réjouissante brutalité des  Miracle Workers et le sens du riff qui tue des Nomads. C'est vous dire si c'est bon.. And last but not least, la good news c'est qu'ils passent par chez nous, à Courtrai, le 11 mai prochain! Fuck Yeah, ça va rebondir sévère contre les murs du Pit's..

Th' Losin' Streaks - Too Late

Losin streaks

Posté par Southpaw à 11:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


24 février 2020

This Week's Music Video - Jake La Botz, Hobo On A Passenger Train + Johnnybag The Superglue

Sorti en octobre dernier, They're Coming For Me est le neuvième album de Jake La Botz, ce singer/songwriter Chicagoen qui creuse son sillon roots et Americana depuis plus de vingt ans, en parallèle à sa carrière d'acteur (True Detective, Rambo, Animal Factory,..). Un beau mélange de folksongs, de heartfelt ballads et de blues plus rugueux qui donne envie de le (re)voir sur scène, et ça tombe bien, il est annoncé à Lessines le 6 mars prochain au C.C. René Magritte, une chouette petite salle propice à l'intimité.. Be there or be [ ].. et en attendant, enjoy la vidéo officielle de Hobo on a Passenger Train, extrait de Sunnyside (son précédent album, 2017), et ce kewlissime Johnnybag The Superglue tiré de son dernier lp.

Jake La Botz - Hobo on a Passenger Train

Jake La Botz - Johnnybag the Superglue

 

JLB+Promo+Photo+5_credit+Rik+Van+de+Wiel

Posté par Southpaw à 13:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

20 février 2020

Upcoming Concerts / Concerts à venir

Des concerts à venir, tous styles confondus.. Jeffrey Lewis à La Bulle Café jeudi prochain, Jake La Botz à Lessines le vendredi 6 mars et les Lords of Altamont le lendemain à l'Abattoir (Lillers), la soirée Bang Bang Club le dimanche 8 mars avec les Baby Shakes et Parlor Snakes à la Manufacture de Saint Quentin, James Leg, PowerSolo et Dätcha Mandala à La Cave Aux Poètes à Roubaix le vendredi 27 Mars, Tami Nielson le samedi 4 avril au Poche à Béthune, Romano Nervoso le samedi suivant au Botanique à Bruxelles, les Sonics (le line-up le plus récent avec un seul des membres originaux, mais quand même..), le 17 avril au Magasin 4 toujours à Bruxelles, mais aussi le 7 mai aux 4 Ecluses à Dunkerque, Redd Kross à Anvers le 23 avril (au Kavka), les Messer Chups et les Whodads à Aalst le dimanche 3 mai, et last but not least pour le moment, The Dead South à l'Aéronef le 28 juin (Yes!). Sans oublier le Roots & Roses 2020 dont on reparlera dans les semaines qui viennent..

Jeffrey Lewis & The Voltage - Except For The Fact That It Isn't

JLaBotz Lessines

Jake La Botz - Feel No Pain

baby shakes bang stquentin

romano n botanique

Tami N Poche

ReddKross-EU-Tour2020

messerchups aalst

sonics 4 Ecluse

 

 

 

Posté par Southpaw à 02:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

17 février 2020

This Week's Music Video - Tami Nielson, Queenie, Queenie + Devil In A Dress

Le cinquième et dernier album en date de Tami Neilson est sorti il y a trois jours, et le moindre que l'on puisse dire c'est que la canadienne et néo-zélandaise d'adoption frappe encore un grand coup avec ce Chickaboom!, tonique mix à base de country soul vintage, avec ce qu'il faut d'infusion western swing, gospel et rockab' du meilleur cru. La miss Neilson et son frangin Jay assurent aussi côté compos, et l'album est truffé de titres haut-de-gammes sur lesquels Tami dévoile sans efforts apparents toute l'étendue de son talent. Des capacités d'entertainer qu'on pourra apprécier en live bientôt dans la région! Concert en effet annoncé au Poche, à Béthune, le samedi 4 avril prochain.. Kewl..

Tami Neilson - Queenie, Queenie

Tami Neilson - Devil in a Dress

 

 

 

16 février 2020

Daddy Long Legs à l'Abattoir, Lillers, vendredi 14 février 2020

Vendredi Soir, à Lillers, les trois Mousquetaires du Brooklyn Blues de Daddy Long Legs étaient de retour à l'Abattoir pour un troisième round (après leur premiers passages en 2015 et en novembre 2017) et ma foi, ça faisait du bien de se replonger tête la première (and your ass did follow) dans leur grand bain blues bash avec une centaine d'autres personnes dans ce minuscule, vénérable et historique bouge / bar / "Spaghetti House" pas-de-calaisien! Un p'tit retour en deux vidéos sur le set, via les titres qui ouvraient et fermaient leur premier LP, Evil Eye On You, en 2012. Enjoy.

Daddy Long Legs - Death Train Blues

Daddy Long Legs - Evil Eye

 

Posté par Southpaw à 17:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,


16 décembre 2019

This Week's Music Video - The Limboos, Big Shot / The Limboos en concert au Flow, samedi 14 décembre 2019

Saturday Nite and I just got une grosse envie de shake, shout and shimmy.. ça tombait bien, il y a deux jours, le Flow avait eu la bonne idée d'organiser toute une soirée gratuite Groove In The Hotte, à la Maison Folie Moulins à Lille, avec une floppée de dee-jays et de perfs live afro, funk, soul et 60's beat dans les différents espaces de la MFM.

On y allait surtout pour les Limboos, ce gang de madrilènes déjà passés par chez nous en 2017 lors du (regretté) Roubaix Vintage Weekender, et qui m'avait bien plus sur scène à l'époque, malgré quelques réserves sur les compos. Après un bon moment au bar passé à savourer les pépites 60's distillées au format 7-inches par le collectif de DJs rémois Back In Time et un petit détour par le (bon) set 70's funk des Atomic Ladies en première partie, les cinq membres des Limboos investissaient la scène pour un bonne heure d'exotic latin soul rhythm'n'blues d'excellente facture, à la hauteur de leur très bon troisième et dernier long-play en date, Baia, paru il y a peu sur Penniman Rds, impeccable label et record store madrilène au goût très sûr.

Un chouette gig caliente à souhait donc, du rock'n'roll truffé de références kewl mais pas envahissantes et cette capacité typiquement ibérique à mixer naturellement influences latines et anglo-saxonnes, pourvues qu'elles cochent toutes les cases "groovy"... ça m'a donné un furieuse envie de retourner à Madrid pour me recharger les batteries..

Allez hop, une 'tite vidéo d'un des titres de leur dernier album en guise de T.W.M.V. pour commencer la semaine, plus quelques photos prises au smartphone pendant la soirée. Enjoy.

The Limboos - Big Shot

2019-12-14 23

2019-12-14 232019-12-14 232019-12-14 23

2019-12-14 22

GinttheH 1

2019-12-14 22

2019-12-14 21

 

01 décembre 2019

Sjock Festival #45!

Kool visuel pour la quarante-cinquième édition du fameux rock'n'roll festival belge! La tête d'affiche est déjà annoncée (Social Distortion) et d'autres noms vont commencer à tomber - Stay Tooned.

78841586_2522961137981766_676810404021665792_n

Posté par Southpaw à 21:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

30 octobre 2019

The Detroit Cobras + Jack's On Fire aux 4 Ecluses, Dunkerque, mardi 29 octobre 2019

Alors, ce concert des Detroit Cobras hier soir aux 4-Ecluses à Dunkerque.. on était nombreux(ses) à avoir fantasmé sur ce combo issu de la scène de Detroit de la fin des 90's, mais contrairement aux Gories, Dirtbombs et autres White Stripes, les occasions de voir le gang de Rachel Nagy et de Maribel Restrepo avaient été extrêmement rares en Europe. Restait les vinyles, cinq long-jeux et mini-lps, dont ces deux excellents premiers albums, Live, Love or Leaving (2001) et surtout Mink, Rat or Rabbit (1998), superbes collections de reprises de vieux trucs obscurs mais géniaux, black rock'nroll et rhythm'n'blues fifties et early-sixties essentiellement, passés à la moulinette garage tendance dancefloor filler. Deux lps qui reviennent encore régulièrement sur ma platine, et qui comme pour pas mal de fans avaient à l'époque provoqué de fiévreuses recherches des fabuleux originaux sélectionnés par les 'Cobras, ces gemmes plus ou moins rares qui leurs avaient de facto garanti un répertoire en béton armé.

C'est surtout en pensant à l'opportunité de découvrir ces perles vintage en live qu'on misait ce mardi soir, et effectivement j'ai pris mon pied à danser sur les covers de Gary U.S. Bonds, des Shangri-Las, des Shirelles, de Brice Cofield et de Otis Redding, même si, en toute honnêteté, la perf du groupe était souvent tout juste du niveau d'un (bon) groupe de baloche.. Tant pis pour le (mini-)mythe, tant mieux pour le weekend qui arrive, ça aura au moins eu le mérite de me redonner envie de plonger dans mes compiles "Songs We Taught The Detroit Cobras" homemade..

Allez, une 'tite video du concert tout de même, une version d'autant plus chouette du Looking For My Baby des Nite Riders que le groupe a eu l'excellente idée d'inviter sur scène Daphné Pussycat, la world-famous dee-jay du fantasmabuleux Faster Pussycat rock'n'roll radio show sur PFM-99.9 à Arras, pour les backing-vocaux! Kewl.....

Detroit Cobras - Looking for my Baby

Quelques mots aussi sur la première partie signée Jack's On Fire, jeune et vigoureux quatuor lillois qui depuis 2012 (déjà?!) assène sa post-pop punk sucrée salée avec une saine aggressivité toute rock'n'roll. un bon gig pour se mettre en jambes, avant la deuxième première partie (Parlor Snakes), mais pas un simple échauffement, J.O.F. a suffisamment de bons titres et de bonnes idées, en plus de l'attitude ad hoc, pour qu'on ait vite envie d'en savoir plus - je vais les suivre de près, désormais.. le titre ci-dessous, Fake Generation, est celui avec lequel les lillois on terminé leur set. De la graine de hit, non?

Jack's on Fire - Fake Generation

 

 

20 octobre 2019

Des concerts plutôt kool en ce moment dans le Nord - Check these out.

Bror Gunnar Jansson dimanche dernier à Baisieux en formation à géométrie variable, trio guitare-basse-batterie sur les titres plus rock'n'roll de They Found My Body In A Bag, son (excellent) dernier album en date, avec un insert one-man band comme à l'Aéronef il y a deux ans pour la partie blues atmosphérique / hanté au feeling David Lynchien très "cinématographique".

Bror Gunnar Jansson @ Baisieux 13 10 19 2

Bror Gunnar Jansson

Un très chouette gig. Pareil avant-hier soir à Béthune au Poche, avec un Gaspard Royant en grande forme et en formation minimaliste duo voix & guitare d'un côté, piano de l'autre, pour un set composé de nouveaux titres "tristes et écrits pour la fin du monde" et de réinterprétations au plus près de l'os de quelques-uns de ces titres emblématiques, ce qui nous a permis de vérifier que l'esthète parisien de Haute Savoie était non seulement un entertainer de première et un real kewl animal de scène, mais aussi un sacrément bon songwriter, doté en outre d'un goût très sûr (reprise-hommage du The Story of an Artist de Daniel Johnson en guise de rappel).

Gaspard Royant - Here For Nobody

Gaspard Royant - The Story of an Artist

Jonathan Jeremiah @ Aeronef 19 10 19

Jonathan Jeremiah

Bror Gunnar Jansson @ Baisieux 13 10 19 3

Bror Gunnar Jansson

Jonathan Jeremiah - Happiness

Côté songwriting de qualité, il avait aussi de très bonnes tunes hier soir avec le court gig de Jonathan Jeremiah pour les 30 ans de l'Aéronef. 45 minutes essentiellement consacrées au dernier lp, en format réduit à cinq musiciens, sans la section de cordes et les choristes qui l'accompagnait au Botanique à Bruxelles il y a huit mois. Et côté concerts à venir, y'a encore de quoi faire! Ce soir The Dream Syndicate au 4AD à Diksmuide, Nick Waterhouse dimanche prochain au Grand Mix à Tourcoing, les Detroit Cobras aux 4 Ecluses à Dunkerque le 27 octobre (et The Briefs au même endroit le mardi 10 décembre), The Lizards à L'Imposture à Lille le 30 octobre, et The Darts à la Manufacture, Saint Quentin, le 2 novembre.. Et en écho au Dream Syndicate, The Long Ryders, autre groupe vétéran de la scène paisley underground de Los Angeles au début des 80's, passera pas trop loin de chez nous, à Leffinge, au De Zwerver le 3 novembre prochain.

Detroit Cobrasdarts 2

lizards tour

Darts

The Darts

Nick-Waterhouse-Portada

 Nick Waterhouse

Posté par Southpaw à 08:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

09 septembre 2019

This Week's Music Video - The Darts, Love U 2 Death

The Darts, le all-female psych-garagepunk band drivé par Nicole Laurenne depuis 2016, revient par chez nous dans quelques semaines pour une nouvelle tournée européenne et pour assurer la promo de leur second album, I Like You But Not Like That, paru au printemps dernier. Sur scène le samedi 2 novembre prochain à la Manufacture, Saint Quentin, à l'initiative de l'intrépide asso Bang Bang! qui inaugure sa nouvelle saison avec ce Bang Club N°4. Ah oui au fait, le titre ci-dessous fait aussi parti du soundtrack de la nouvelle saison de Peaky Blinders.. Check it out!

The Darts - Love U 2 Death

darts bang club4

The-Darts-I-Like-You-But-Not-Like-That

Posté par Southpaw à 20:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,