10 septembre 2019

Tonic Tuesday: The Seers, Psych Out + Welcome To Deadtown

Tiens, en triant mes vinyles il y a quelques semaines je suis retombé sur le premier album des Seers, un excellent combo de Bristol qui avait commencé à sérieusement faire parler de lui à la fin des 80's, avec Psych out (le single) et le debut-lp portant le même titre. Du solide real rockn'roll sous influence garage psych' (le nom du groupe était un clin d'oeil aux Seeds) avec envolées de guitares ad hoc et un sens certain de la mélodie pop, appuyée par de belles harmonies vocales et le chant solaire de Steve "Spider" Croom. Franchement, ça tient encore mieux que bien la route aujourd'hui, et j'imagine très bien certains de leurs titres atterrir sur un hypothétique futur volume Nuggets - The original artefacts of the second psychedelic garage rock revival of the 1990's, à paraître en 2050...

The Seers - Psych out

The Seers - Welcome to Deadtown

Posté par Southpaw à 11:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


09 septembre 2019

This Week's Music Video - The Darts, Love U 2 Death

The Darts, le all-female psych-garagepunk band drivé par Nicole Laurenne depuis 2016, revient par chez nous dans quelques semaines pour une nouvelle tournée européenne et pour assurer la promo de leur second album, I Like You But Not Like That, paru au printemps dernier. Sur scène le samedi 2 novembre prochain à la Manufacture, Saint Quentin, à l'initiative de l'intrépide asso Bang Bang! qui inaugure sa nouvelle saison avec ce Bang Club N°4. Ah oui au fait, le titre ci-dessous fait aussi parti du soundtrack de la nouvelle saison de Peaky Blinders.. Check it out!

The Darts - Love U 2 Death

darts bang club4

The-Darts-I-Like-You-But-Not-Like-That

Posté par Southpaw à 20:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

02 juillet 2019

Tonic Tuesday - The Go, Summer Sun Blues + You Go Bangin' On

Detroit once again. The Go fait partie de toute cette floppée de gangs de la Motor City qui ont émergé dans la foulée des Gories, à la même époque que (ou juste avant) les White Stripes, Dirtbombs, Von Bondies, Paybacks et consorts, et qui sont largement ignorés aujourd'hui, même si quelques fans continuent à entretenir la flamme. Pourtant, leurs productions vinyliques n'ont rien perdu de leur intérêt, notamment leur excellent premier lp Watcha Doin' (1999, Sub Pop Rds - avec un certain Jack White à la gratte), petit bijou de rock'n'roll rugueux et Kim Fowley-esque à souhait, dont est extrait ce très badass Summer Sun Blues. En bonus, une piste datée de 2007, You Go Bangin' On, qui trahit l'évolution du groupe vers un truc nettement plus psyché-pop par la suite, tout à fait digne d'intérêt également. Enjoy.

The Go - Summer Sun Blues

The Go - You Go Bangin' On

Posté par Southpaw à 12:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

25 juin 2019

Tonic Tuesday: The Heck, For Cryin' Out Loud

The Heck! Un garage punk power trio originaire de Klazienaveen, dans le nord-est des Pays-Bas, deux singles et un album tout récent à son actif (Who? The Heck!!!, sur Dirty Water Rds), et rien du tout côté passif! Un son cru à souhait mais des chansons bien torchées, avec un sens mélodique certain, et une patate d'enfer.. Que demander de plus? Ben, un p'tit tour par la nord de la France ou le sud-ouest de la Belgique, par example, ça serait kewl, non?!

The Heck - For Cryin' Out Loud

Posté par Southpaw à 10:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

16 juin 2019

Kewl car meets & concerts, des sorties 100% RKT-approved!

Les Lullies ce soir à l'Imposture à Lille, Wilco avec Ken Stringfellow à l'Aéronef mardi 18 juin, Left Lane Cruiser à la Cave aux Poètes, Roubaix, mercredi 19 juin, Los Explosivos de retour au Pit's à Courtrai le 27 juin, le Sjock Festival à Gierle du 12 &u 14 juillet prochain, et le festival de plus en plus garage, punk et rock'n'roll de Binic en Bretagne cet été aussi, du 26 au 28 juillet! Côté bagnoles et en entendant Béthune 2019, les 23,24, et 26 Août, le doublon Retro Sur Mer Vintage Weekender et V8 Brother Village, respectivement les 6 et 7 juillet à Hooglede et les 26, 27 et 28 juillet à Wenduine. Time to tune that big block and get your ear protections ready, old man..

les lulliesLes Lullies

left lane cruiserLeft Lane Cruiser

los explosivosLos Explosivos

SJOCK

v8 BROS 19

RETRO SMW 2019

BETHUNE RETRO 19

 

Posté par Southpaw à 13:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,


04 juin 2019

Tonic Tuesday - The Jackets, Be myself

Garage Punk made in Switzerland, extra special quality. The Jackets, avec leur single de 2018, en attendant de pouvoir écouter in extenso (Dreamer est déjà un hit dans mon salon) leur nouvel album, Queen of the Pills, dispo à partir du 14 juin chez Voodoo Rhythm Rds. Enjoy being yourself.

The Jackets - Be Myself

Jackets 2

Jackets 1

Posté par Southpaw à 11:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

03 juin 2019

This Week's Music Video - Les Lullies, Night Club

Les Lullies montent de Montpellier le dimanche 16 juin prochain pour un gig à l'Imposture, Lille, et ça c'est bien, parce que a) Les Lullies ont un look de punks à poils longs tout à fait classieux, b) Les Lullies ne prétendent pas jouer autre chose que du rock'n'roll, et c), Les Lullies ont l'extrême bon goût de reprendre le Savage des Fun Things, ce qui les place instantanément au sommet de la chaîne élémentaire mon cher Watson, comme disait ce bon vieux Billy. So, let's go down to the Night Club, en attendant le dimanche fatidique.

Les Lullies - Night Club

lullies 1

Posté par Southpaw à 10:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

01 juin 2019

Thee Saturday Morning Jumpstart Track: You're Gonna Miss Me

Incontournable, ce matin.

1966. Austin, Texas. Le tout premier single du Thirteenth Floor Elevator.. l'apparition, pour la première fois, de l'expression "Psychedelic Rock" (sur la carte de visite pro du groupe, en janvier 1966!), le son incongru de la fameuse "cruche électrifiée" de Tommy Hall et le cri primal de Roky..

13th Floor Elevators - You're Gonna Miss Me

22 mai 2019

A Tribute to Dead Moon..

S'il y bien un groupe qui a porté la torche garage punk sans esbroufe mais avec une détermination sans faille et une indéboulonnable foi en la puissance supérieure du rock’n’roll, du milieu des 80’s jusque bien après le début du nouveau millénaire, c’est Dead Moon. Le trio ultra-DIY, ultra-back-to-basics, ultra-lean & mean formé par Fred Cole, vétéran de la scène rock’n’roll de Portland, Oregon, avec sa femme Toody et le batteur Andrew Loomis s’est taillé au fil des années et des tournées une réputation inattaquable et amplement justifiée, à coups de concerts démentiels d’intensité, mais aussi grâce à la simplicité, l’humilité et la gentillesse non-feinte de chaque membre du groupe. Si vous avez un jour eu la chance d’assister à un concert de ce combo complètement inconnu des masses mais littéralement vénéré par ceux et celles qui ont été «touchés», vous ne pouvez pas ne pas vous remémorer l’indicible frisson qui vous avez parcouru et l’exaltation que vous aviez ressentie.. Une expérience quasi-mystique.

Dead Moon 1_05-24-2019_0036

Dead Moon 4_05-24-2019_0041

Dead Moon 3_05-24-2019_0040

Dead Moon 2_05-24-2019_0039

Dead Moon en concert à Diksmuide, au 4AD première version (le café en face de la gare) en juin 1998 ou 99. Photos d'époque scannées.

dead moon tribute 1

C’est donc avec énormément de plaisir qu’on découvre ce tribute fraîchement paru, à l’initiative de deux labels espagnols (Chaputa! et Ghost Highway Rds) qui ont joint leurs efforts pour concrétiser ce très bel objet (un double-25cm tirage limité) en hommage à Dead Moon, en compilant des reprises signées par des noms connus (The Monomen, The Hellacopters, Sator, The Nomads, The Sewergrooves – grosse représentation scandinave) et d’autres moins (Kicked out Kicked In par les Boatsmen et un hit dans ma cuisine à l’heure de vider le lave-vaisselle) mais tout aussi méritoires. L’occasion de (re)découvrir les pépites cachées derrières les enregistrements radicalement crus et sans concessions des vinyles du groupe, des titres de pur garage punk aux racines fermement plantées dans les mid-sixties mais avec ce je-ne-sais-quoi de plus qui les rend intemporels, juste le meilleur du rock’n’roll quoi, avec également ce côté sombre et crépusculaire qui transparaît dans les lyrics et qui fait intégralement parti de l’identité du combo.

 

Chaputa-Dead-Moon 1

 

A se mettre en boucle un soir de pleine lune ou une veille d’apocalypse..

Dead Moon - Dead Moon Night

DEAD MOON - 54/40 Or Fight

Posté par Southpaw à 19:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

20 mai 2019

This Week's Music Video - The Raunch Hands, Blackjack + I live for the sun

New York, début et milieu des 80's. La vague punk est retombée depuis un moment, la no-wave a fait pshitttt, et musicalement il ne se passe pas grand'chose de nouveau et d'excitant dans la Grosse Pomme; c'est l'une de ses périodes creuses ou tout retombe à plat et où naturellement les rock'n'roll addicts de tous poils et fans absolus de la chose se tournent vers le passé, plus ou moins éloigné et fantasmé. Les Raunch Hands se forment, comme des tas de groupes avant et après eux, poussés par cette envie de jouer un rock'n'roll fun, sauvage, débridé, simple et jouissif, sans aucune prétention carriériste, artistique ou musicale, en puisant à la source, dans le riche patrimoine national gorgé de morceaux de 50's rock'n'roll, de rhythmn'n'blues, de surf music, de garage 60's et de punk des 70's tous plus kool et bandants les uns que les autres.

Oui mais les Raunch Hands sont surtout new-yorkais, et le sulfureux passé pré-Giuliani de leur ville-monde va faire tout autant partie de leurs influences majeures. D'où leur surnom, sûrement, de Kings of Sleaze, tant leurs références au sexe tendance dirty et à toutes les autres dépravations possibles et imaginables (le tout dégoulinant d'alcool cheap à souhait - Thunderbird E.S.Q.!) imprègnent leur rock'n'roll libre, déglingué, testostéroné et mal embouché - aussi rugueux qu'une main calleuse sur un arrière-train rebondi, pour une partie de spanking librement consentie.. Deux exemples avec leur propre Blackjack et une méchante reprise d'un hit surf des sixties,  le I live For The Sun des Sunrays. Enjoy

The Raunch Hands - Blackjack

The Raunch Hands - I Live for the Sun

 

Posté par Southpaw à 04:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,