07 décembre 2019

Thee Saturday Morning Jumpstart Track: Lonely Avenue

New York, 1955. Doc Pomus, jeune trentenaire né Jerome Solon Felder dans le quartier de Williamsburg, Brooklyn, en 1925, est sur le point d'abandonner définitivement sa carrière de chanteur de rhythm'n'blues pour se consacrer totalement au song-writing et à la production, en solo ou en collaboration avec son compère Mort Shuman. S'en suivra une incroyable série de hits en tous genres, dont ce fantastique Lonely Avenue, repris à toutes les sauces depuis - mais ma version favorite demeure l'originale chantée par Ray Charles, sur son second single de 1956. Enjoy.

Ray Charles - Lonely Avenue

Doc Pomus


05 décembre 2019

Happy Birthday Little Richard!!!

Happy Birthday Richard Wayne Penniman (born December 5, 1932) !!!

145852877273_1

135326096203

136335136463

Little Richard - Long Tall Sally + Tutti Frutti

 

Posté par Southpaw à 19:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

01 décembre 2019

Sjock Festival #45!

Kool visuel pour la quarante-cinquième édition du fameux rock'n'roll festival belge! La tête d'affiche est déjà annoncée (Social Distortion) et d'autres noms vont commencer à tomber - Stay Tooned.

78841586_2522961137981766_676810404021665792_n

Posté par Southpaw à 21:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

26 novembre 2019

Tonic Tuesday: Lonnie Mack, Memphis + Wham!

1963. Lonnie Mack sort son premier album, The Wham of That Memphis Man, et cartonne d'entrée avec deux instrumentaux innovants et bien pêchus, Memphis et Wham! Le premier, enregistré presque par hasard à la fin d'une session de travail en studio au sein du backing band des Charmaines, un trio vocal féminin de R'n'B basé à Cincinnati, emprunte un mémorable riff de guitare à Chuck Berry, et le second balance un solo qui fera date, posant par la même les fontamentaux du blues rock à venir. Enjoy.

Lonnie Mack - Memphis

Lonnie Mack - Wham!

 

Posté par Southpaw à 07:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

25 novembre 2019

This Week's Music Video - Theo Lawrence, Prairie Fire + Petit Coeur

Des fois tu te lamentes parce que tu trouves qu'aujourd'hui, tu as bien du mal à tomber sur un disque qui tient la route du début à la fin, et tu te consoles avec les deux ou trois ou quatre titres qui sortent du lot sur le lp d'un nouveau combo prometteur que tu as pourtant envie d'aimer en entier. Et puis, paf, comme ça d'un seul coup tu mets les mains sur un long-jeu qui ne comporte absolument aucun filler, dans lequel chaque titre fait mouche d'une manière ou d'une autre, et ou tout te touche, de la production à l'écriture, de la voix aux influences reventiquées - ou pas.

C'est le cas de ce Sauce Piquante, second album paru il y quelques semaines du franco-canadien Theo Lawrence, qui nous avait bien séduit sur scène en première partie de Gaspard Royant, au Poche à Béthune l'année dernière, et qui revient sans ses Hearts avec un album d'une efficacité et d'une maturité remarquable. Les influences (de Roy Orbison à Gene Clark, de Doug Sahm au Everly Brothers, du Tex Mex au country-folk à la musique cajun,..) affleurent sans jamais parasiter l'interprétation, et les compos sont d'une qualité impressionnante.

Un exemple via le Prairie Fire ci-dessous, et aussi ma piste favorite, ce Petit Coeur qui à chaque écoute me téléporte direct auprès de ma Jolee Blond', à Bayou Teche, au bord de l'Atchafalaya River! Magique.

Theo Lawrence - Prairie Fire

Theo Lawrence - Petit cœur


19 novembre 2019

Tonic Tuesday: The Tambles, I See Lies

Ils sont jeunes, ils sont chevelus, ils sont néerlandais, ils font du garage rock teinté 60's et leurs compos, disponibles sur leur tout frais premier lp qui vient juste de paraître (Don't You Want to Know..) tiennent parfaitement la route, sans prétention mais avec le groove et la niaque qui vont bien. Ils s'appellent The Tambles et on les aiment déjà beaucoup dans R.K.T. Check 'em Out!

The Tambles - I See Lies

tambles

TAMBLES

 

Posté par Southpaw à 06:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

16 novembre 2019

Thee Saturday Morning Jumpstart Track: Willa Mae

A la fin des fifties, Alvin Wayne Casey n'a pas encore formé son propre Combo, mais il a déjà entamé une fructueuse carrière professionnelle en bossant avec des pointures comme Duane Eddy et Lee Hazlewood. Futur recherché et renommé sessionman, Al Casey enregistra bien sûr certains hits dans le registre instro-surf (dont le killer - et déjà hommage à un genre à part entière - Surfin' Hootenanny, dans lequel il cite Eddy, Dick Dale et The Ventures), mais sa période pure rockab' est également tout à fait digne d'intérêt - témoin ce supra-kewl et swinguant Willa Mae, signé Casey-Hazlewood, et daté de 1957. Enjoy.

Al Casey - Willa Mae

 

Al-Casey

Posté par Southpaw à 10:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

12 novembre 2019

Tonic Tuesday: The Dogs, Words

The Dogs. Pas du "rock français", ou même "hexagonal" - du rock'n'roll Made-in-France. Nuance.Too much class internationale, sans se forcer, dès les premiers eps et avec ce premier album, Different - qui portait si bien son titre - paru en 1979. Enjoy.

Dogs - Words

Posté par Southpaw à 09:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

11 novembre 2019

This Week's Music Video - Cracker, Turn On Tune In Drop Out With Me

Cracker, combo monté par l'ex-Camper Van Beethoven (remember Take The Skinheads Bowling?) David Lowery, a sorti plus d'une quinzaine d'albums depuis 1992, malheureusement pas toujours aussi inspirés que ses premiers efforts, mais même sur les productions moyennement excitantes et plus récentes du groupe (ici, Sunrise In The Land Of Milk & Honey, 2009), ont peut toujours extirper une perle qui vous fait la journée ou la semaine, comme ce très addictif Turn On Tune In Drop Out With Me. Enjoy.

Cracker - Turn On Tune In Drop Out With Me

Posté par Southpaw à 09:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

09 novembre 2019

Thee Saturday Morning Jumpstart Track: Rollin' Dynamite

Novembre 1957. Max Lipscomb, jeune guitariste de 18 ans originaire de Dallas, Texas, rejoint les Blue Caps de Gene Vincent, qui vient il y un peu plus d'un an, à l'été '56, de changer la face du monde libre avec le hit international et instant classic Be-Bo-A-Lula. Deux ans plus tard, sous le pseudonyme de Scotty McKay, il enregistre deux fabuleux singles de pure feral rockabilly, Midnight Cryin' Time puis Evenin' Time, dont la face-B, l'explosif Rollin' Dynamite, suinte autant la nitro que, au hasard, le Fujiyama Mama de Wanda Jackson! Enjoy the Boom.

Scotty McKay - Rollin' Dynamite

Posté par Southpaw à 06:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,