Bon, alors bien sûr, la video de ce T.W.M.V. ne montre pas les Coasters en action, mais il y a malgré tout plein de bonnes raisons pour se la (re)visionner en ce début de semaine:

1/ l'excellente reprise de ce classique R'n'B par Nick Waterhouse et son sextet hier soir au Grand Mix à Tourcoing - juste avant Katchi - qui a une dernière fois envoyé le public en orbite (sold-out, le concert dans le tout nouveau et très chouette club du Grand Mix, et le groupe en grande forme et nettement plus swing et groovy qu'à Bruxelles il y a deux-trois ans).

2/ l'occasion de se re-titiller les papillles, les esgourdes et les nerfs optiques avec l'une des scènes cultes du Death Proof de Quentin Tarantino, grand film féministe et auto-érotique (si, si) truffé de références 100% Real Kewl Trash-approved. - si le son de la montée en régime d'un gros V8 des bonnes années vous réveille le bas-ventre, well.. you know what I mean.

3/ Stuntman Mike - ou plutôt Kurt Russell. Marmoréen, reptilien, badass..

4/ Vanessa Ferlito, petit sourire en coin, sa lapdance de la muerte, son short très short, son p'tit bedon et son joli nombril, et son interprétation du personnage de Arlene / Butterfly, qui se lâche à fond - grrl power! - dans cette scène mémorable.

L'original date de 1956, premier single pour les Coasters, jeune groupe de rhythm'n'blues / rock'n'roll / doo wop originaire de Los Angeles mais installé à New York, et premier hit dans la foulée, signé par les incontournables hitmakers Jerry Leiber & Mike Stoller. La version la plus connue - celle utilisée par Tarantino pour le soundtrack de son sixième film - date quant à elle de 1973 et figurait à l'origine dans l'un des best of du groupe.

The Coasters - Down in Mexico

death_proof 1

death-proof 2

death-proof 3

Coasters - Down In Mexico

 

coasters